Menu

Pierre Bonnard
et Le Grand-Lemps

Pierre Bonnard, né le 3 octobre 1867 à Fontenay-aux-Roses (Seine) et mort le 23 janvier 1947 au Cannet (Alpes-Maritimes), est un peintre, décorateur, illustrateur, lithographe, graveur et sculpteur français.

Issu de la petite bourgeoisie, esprit à la fois modeste et indépendant, il se met très tôt à dessiner et à peindre. Il participe à la fondation du groupe postimpressionniste des nabis, qui entendent exalter les couleurs dans des formes simplifiées. Vénérant toutefois les impressionnistes, Bonnard va tracer son chemin personnel à l’écart des avant-gardes qui suivront : fauvisme, cubisme, surréalisme.

Il produit énormément et connaît le succès dès le tournant du siècle. Grand voyageur amoureux de la nature, il se retire volontiers dans sa maison de Normandie mais découvre aussi la lumière du Midi : gardant un pied à Paris, il s’installe en 1927 au Cannet, avec Marthe, sa compagne et son modèle durant près de cinquante ans.

Le grand-père paternel, Michel Bonnard, était agriculteur et marchand de grain dans le Dauphiné : chaque été, il ramène la famille dans la demeure du Grand-Lemps, dont le vaste jardin jouxte une ferme où l’enfant découvre les animaux. Adolescent, il trouve là du temps pour peindre ; adulte, il y retrouve les siens à la belle saison, jusqu’à la vente du « Clos » en 1928. C’est pour lui comme un retour au paradis terrestre.

Pierre Bonnard observe et dessine depuis qu’il est tout jeune, sans cesse, partout, des scènes saisies au vol. Un carnet d’esquisses de 1881 contient sa première aquarelle de la Seine à Paris. Les étés suivants il dessine autour du Grand-Lemps et jusqu’au lac de Paladru. Ses premières huiles datent de 1887 ou 1888 : petits paysages du Dauphiné dans le genre de Corot, probablement peints en plein air.